Interview avec Thierry Barret au sujet de la rénovation énergétique en copropriété

La minute coPro : réussir la rénovation de sa copropriété avec le syndic Thierry Barret

Après avoir interrogé le bureau d’études Alter Watt sur la difficulté de concilier confort d’hiver et d’été, l’entreprise de travaux Acorus sur l’éco-rénovation, et l’architecte Emira Zaag sur l’atteinte du label BBC, nous avons souhaité donner la parole à l’intervenant central d’une rénovation énergétique en copropriété : le syndic de copropriété. 

Cette profession est souvent mal comprise mais c’est bel et bien l’engagement et le professionnalisme du syndic de copropriété qui assure le succès d’une rénovation globale. 

Mais quel est véritablement le rôle du syndic de copropriété dans une rénovation globale ? Quelles sont ses connaissances ? Quel sont ses préoccupations ? 

Pour répondre à ces questions, nous avons interrogé Thierry Barret, notre partenaire syndic avec lequel nous avons réceptionné notre premier chantier de rénovation globale. 

Ce retour d’expérience d’un syndic familial nous permettra d’aborder au fur et à mesure les thèmes suivants : 

  1. Les nouveaux défis du syndic de copropriété. 
  2. La place du syndic dans une rénovation énergétique en copropriété. 
  3. Le retour d’expérience d’une rénovation en copropriété réussie.
  4. Quelques conseils et bonnes pratiques de notre partenaire !  

 

Bonne lecture ! 

Aperçu des nouveaux défis du syndic de copropriété.

Thierry Barret, vous êtes président co-fondateur du syndic SAINT QUENTIN GESTION pm. Pour commencer, pourriez vous vous présenter succinctement s'il vous plaît ?

Thierry Barret : Après 30 ans d’expérience passés dans des groupes, nous avons créé SAINT QUENTIN GESTION pm en février 2020 avec mes associés, un syndic de copropriété de proximité, à taille humaine, spécialisé dans l’immobilier d’entreprise et le logement.

Nous gérons actuellement un peu plus de 70 immeubles (dont une douzaine en résidentiel) sur une centaine de mandats.

St Quentin Gestion - syndic de copropriété

Quelles évolutions récentes vous marquent le plus dans votre métier syndic ?

Thierry Barret : Je dirais que l’évolution la plus notoire, ce sont les exigences souvent insatisfaites des copropriétaires qui affrontent la crise de l’énergie et qui sont beaucoup plus sensibles à une gestion maîtrisée des dépenses énergétiques sur l’électricité, le gaz, le fioul avec son interdiction progressive. 

Comme beaucoup de professions, vous êtes confronté à la difficulté de recruter sur des postes souvent peu attractifs. Comment vivez vous cela ?

Thierry Barret : Je pense que nous sommes confrontés au même problème que partout. 

Les personnes en poste depuis quelques années ne bougent pas, elles restent à leur poste. 

Les jeunes ont davantage tendance à s’orienter vers des professions en apparence plus attrayantes comme la transaction. 

Et pourtant, il y a de beaux attraits dans la gestion. D’énormes attraits, puisque, en fait, vous participez de très près au quotidien de la vie des immeubles et des personnes qui les exploitent.  

En fait, quelque part, vous rentrez un petit peu dans la vie des gens. Dans leur quotidien.

Gestionnaire de copropriété, c’est d’abord un métier de rencontres, qui exige une fidélité de traitement de l’événementiel et des sujets de fonds dans les petites choses, comme dans les grandes,. 

C’est très important et très précieux : d’être fidèle dans les petites choses pour qu’on vous en confie de plus grandes.  

On parle beaucoup aujourd'hui de l'explosion des taux d'impayés en copropriété qui auraient augmenté de plus de 14% en moyenne en 2023 selon une étude de Matera...

Thierry Barret : Oui, bien sûr, mais vous savez, les charges explosent souvent parce qu’elles ne sont pas maîtrisées, mais il est vrai que pour l’énergie, on n’a pas vu venir le truc. 

Evidemment, nous sommes confrontés à la même contrainte d’inflation que tout le monde. C’est une réalité. 

Cependant, si vous laissez filer les impayés, vous allez en avoir un petit peu plus que ce que vous devriez. Et là, la machine s’enraye. 

En tant que gestionnaire, il y a donc une intervention professionnelle qui doit être réactive et immédiate dans la gestion des impayés. Il faut éteindre le feu dès qu’il y a une flamme. Ce qui nécessite de bien suivre ses dossiers. 

Et puis il y a les budgets et les contrats en cours qu’il faut retravailler et renégocier avec l’aide du conseil syndical. 

Charges-copropriétés-inflation-augmentation-syndic

Comment parler de rénovation énergétique et donc de travaux onéreux aux copropriétaires avec des charges de gaz et d'électricité qui augmentent de 14% ?

Thierry Barret : Je dirais un petit peu comme on a fait ensemble !

On se rapproche d’un AMO et on regarde ensemble les solutions. Ce qu’on peut aller chercher comme solution pour nos mandants. Ce l’on pourrait obtenir comme retour sur investissement et comme transfert de charges du financement de ces travaux en déduction du budget courant. 

Évidemment, il ne faut pas rêver, on ne financera pas ces travaux à 100% par des économies..

Mais aujourd’hui les subventions sont là (pour combien de temps on ne sait pas !) et la facture énergétique explose.

Donc l’idée c’est d’inciter les copropriétaires à rénover parce que derrière, il y a la promesse d’économie d’énergie, de confort, de valorisation du patrimoine.

La rénovation énergétique, c’est aussi une aspiration peut-être un peu plus haute à sauvegarder les moyens et les ressources. Ceux et celles de la planète mais aussi des portefeuilles de nos copropriétaires. De concilier fin du monde et fin du mois.

Rénovation énergétique en copropriété : le point de vue du syndic.

En tant que syndic, connaissiez vous le sujet de la rénovation énergétique avant de vous lancer?

Thierry Barret : Oui, mais sans avoir effectué de réelles rénovations énergétiques poussées. Nous avions déjà mené de petits et grands travaux mais pas sous cet angle très particulier..

Tout simplement parce qu’il y a quelques années, c’était un sujet beaucoup moins dominant qu’aujourd’hui.

Pourriez vous nous décrire la perception du sujet de la rénovation en copropriété du point de vue des copropriétaires et du point de vue du syndic ?

Thierry Barret : Concernant les copropriétaires d’abord. Il faut bien comprendre qu’ils ont leur travail, leur famille, leurs problèmes… bref leur vie à côté.

Alors quand on leur parle de DTG, de PPT, d’audit qui doit inclure un DPE, de rendez-vous avec l’Alec ou France Rénov, de Coachcopro qui n’est pas l’Anah…Quand on leur explique que le DPE collectif donne une étiquette mais que ce n’est pas celle de leur logement. Que Maprimerénov simplifie tout alors qu’on lit des changements très réguliers… Vous imaginez un peu qu’il y a un peu de temps à passer en pédagogie !

Pour nous les syndics : notre principale mission demeure la sauvegarde de l’immeuble, ce n’est pas d’abord la rénovation énergétique, mais la sauvegarde de l’immeuble sous le biais, le regard de la rénovation énergétique.

Nous avons beaucoup d’autres missions. Nous travaillons bien évidemment à maîtriser ce sujet mais il est parfois un peu compliqué d’être expert de tout et en tout surtout si la base de l’expertise à maîtriser change tout le temps !

C’est la raison pour laquelle, votre domaine d’expertise chez Amoa est un appui précieux pour le Syndic en tant que professionnel comme pour nos mandants propriétaires. Et je réponds en cela en même temps à une question que vous ne m’avez pas posée sur notre perception de l’AMO…

Isolation des murs copropriété rénovation globale

A vrai dire, quand les copropriétaires viennent vers nous au départ, ce n’est pas d’abord pour la rénovation énergétique, c’est d’abord pour des travaux.

Parce que l’entretien de leur immeuble nécessite des travaux qui se conjuguent sur la façade, les fenêtres, sur des persiennes, sur leur système de chauffage, sur leur ressenti en terme de confort .

Même si les copropriétaires ont une culture, s’informent continuellement … Au départ, la rénovation énergétique, en tout cas celle qui aboutit, c’est d’abord pour des travaux de sauvegarde de l’immeuble.

Or désormais, en ce qui nous concerne, (et vous avec nous j’imagine !), je ne peux plus concevoir de travaux sans que le clignotant de la rénovation énergétique s’allume en me disant : “Comment je vais pouvoir faire ces travaux en les raccrochant à une ou plusieurs actions de rénovation énergétique susceptible d’apporter ces aides et ces financements qui n’ont jamais existé auparavant ?

Si je comprends bien, la rénovation en copropriété est au service de l'entretien du bâtiment. Et c'est une aubaine et une opportunité qu’il faut saisir pour financer cet entretien ?

Thierry Barret : Exactement. Et c’est tout le travail de pédagogie qu’on essaie de mener.

C’est une opportunité inouïe, nouvelle, qu’il faut saisir à l’occasion de la réalisation de ses travaux.

C’est aussi un confort évident. On l’a entendu récemment auprès de nos copropriétaires, les gens nous disent leur satisfaction après l’isolation de la façade. Ils sont mieux chez eux. Moins exposés à l’humidité avec un sentiment de confort accru pour les immeubles anciens ou récents.

Avec un chauffage qui n’est plus tombé en panne pendant la saison de chauffe au mauvais moment par exemple avec leur chaudière collective neuve.

Et côté syndic ?

Thierry Barret : Pour le syndic cela représente des travaux d’ampleur avec rémunération certes…Mais c’est surtout une mise en risque, en fait.

Parce que c’est un sujet du temps long, chronophage.

On passe beaucoup de temps en phase études pour des travaux qui ne seront peut être jamais votés. La gestion de l’ÉCO PTZ ne va pas de soi côté syndic ni dans sa préparation, ni dans son exploitation.

Donc ces dossiers sont chronophages, entraînent pour le professionnel une somme de démarches incontournables, une vraie charge mentale et des actions qui dépassent largement le cadre d’une simple résolution de travaux pour un changement de chaudière ou de la réfection d’une peinture.

Si on dresse un bilan, une rénovation globale, en terme de temps passé, n’est pas forcément très bien rémunérée  pour le syndic et peut comporter un ensemble de risques à gérer. 

On comprend pourquoi certains refusent de s’y lancer. 

Par ailleurs, c’est un sujet récent. On ne va pas se mentir, on a tous fait nos armes en même temps. 

Les premiers pas réglementaires sont extrêmement récents, que ce soit pour les banques, les architectes…  tout le monde s’est cultivé en même temps, et forcément, tout le monde a essuyé les plâtres en même temps ces dernières années !

Ravalement immeuble syndic de copropriété

Retour d'expérience d'un syndic sur une rénovation en copropriété réussie

Si on s'intéresse désormais à la rénovation énergétique de cette copropriété du 15ème arrondissement dont vous avez la gestion… Quelle a été la genèse du projet ?

Thierry Barret : C’est une copropriété d’une vingtaine de logements, une trentaine de lots au total. Pas de commerce, pas de bureaux.


Et la genèse.. vous fera peut-être sourire … C’est parti d’un copropriétaire qui voulait faire une rénovation de ses persiennes métalliques et qui s’est rendu compte que pour rénover les persiennes métalliques de l’ensemble de l’immeuble, il fallait mettre un échafaudage…

Une fois les devis reçus, avec le prix de l’échafaudage qui représentait à peu près 50%, la copropriété a commencé à regarder la façade et s’est dit qu’on pourrait peut-être en profiter pour remettre un coup de peinture sur la façade.

La copropriété s’est penchée alors sur un projet de ravalement et de réfection de sa toiture en bout de vie pour profiter de la présence de l’échafaudage et rentabiliser son coût.

Nous avons introduit pour un budget équivalent, ces notions de rénovation énergétique, ces notions de passage d’une étiquette à une autre, d’isolation par l’extérieur, des planchers bas, des toitures zinc et enfin du remplacement de la vieille chaudière gaz par un système à condensation. Ce qui correspondait à 3 actions et la possibilité de sortie du statut de passoire énergétique.

Finalement, nous avons réussi avec le maître d’œuvre, Qwanty Consulting et vous Amoa, à auditer et présenter un programme, une stratégie de rénovation énergétique dans le budget. 

Pour un prix acceptable par la copropriété, nous avons rajouté des façades isolées, évidemment avec des persiennes rénovées, une chaudière à condensation neuve, un toit neuf et isolé. 

Avec ces travaux ont été votés un ensemble de petits travaux nécessaires au passage.

Tout cela pris en charge en partie par le dispositif d’aides. 

Qui dit isolation dit normalement ventilation …

Thierry Barret :  Bien sûr, ventilation, avec des surprises parce que dans un immeuble ancien, à l’endroit où on a prévu de percer pour mettre une VMC, on se rend compte qu’il y a une poutre métallique, qu’il ne faut surtout pas percer parce que si on la perce, on risque d’altérer la solidité de l’ouvrage et de créer une catastrophe en chaîne… Mais ça c’est une autre histoire !

Au niveau des façades, de mémoire elles sont en briques. Celles-ci sont impossibles à isoler. Et pour les autres, vous avez facilement obtenu les autorisations ?

façade brique rénovation énergétique syndic

Thierry Barret : Effectivement, nous n’avons pas pu le faire. En plus, il y avait des parties maçonnées, c’est très compliqué et ce n’était surtout pas réalisable, donc nous avons isolé toute la partie cour en obtenant toutes les autorisations administratives de la ville de Paris

Et sur le vote des travaux, pas de difficulté ?

Thierry Barret : Aucune. Le bouquet de travaux a été voté à l’unanimité, 100% des copropriétaires.

Donc ça veut dire quand même que les copropriétaires y vont...

Thierry Barret : Bien sûr qu’ils y vont !

Qui refuserait de sortir son bien, son patrimoine du statut  de passoire énergétique si on lui en donne les moyens ? De gagner deux étiquettes énergétiques et donc en valorisation locative ou marchande ? De récupérer une partie en subvention de sa participation au coût et de pouvoir financer le reste à charge sur 20 ans avec un prêt à taux zéro ?

Justement sur ce prêt à taux zéro, les délais d’adhésion, de montage, d’obtention sont assez longs.

Thierry Barret : Oui, je dirais même que c’est aussi long qu’administrativement complexe.

Cela demande de remplir beaucoup de papier, et notamment de récupérer auprès des copropriétaires les documents très personnels demandés par la banque comme le bulletin d’adhésion signé de manière manuscrite et ses annexes !

Il faut donc recenser les copropriétaires, leur demander comment ils souhaitent financer leur part.

C’est un peu intrusif pour les copropriétaires puisqu’en fait, on leur demande de produire, certes en toute confidentialité, leur revenus, leur vie patrimoniale …

Pour faire ce recensement, nous avons tenu des permanences à l’immeuble en faisant guichet unique un samedi matin en ayant prévenu tout le monde.

Nous récupérions les documents au fil de l’eau, nous pointions les dossiers individuels, en recevant les gens à des horaires qui ne sont pas vraiment celles d’un syndic !

Beaucoup de temps de relance pour obtenir les documents manquants … La constitution du dossier peut faire largement glisser le planning …

Ensuite quelques belles heures de tableur pour satisfaire au contrainte de présentation et de format de la banque afin d’exprimer in fine la part de chacun.

économies d'énergie, prêt, ecoptz syndic de copropriété

Vous avez quand même dû appeler des fonds auprès des copropriétaires…

Thierry Barret : Oui tout à fait. Au début, je pensais vraiment que les prêts et les aides allaient financer 100% du montant des travaux et des honoraires de maîtrise d’œuvre, bureau de contrôle, SPS etc.

Mais certains ont décidé de financer pour partie ou à 100% sur leurs propres deniers !

Normalement, cela signifie que ces copropriétaires doivent verser ces montants avant le début des travaux pour débloquer les prêts.

Thierry Barret : Oui, absolument. Cela s’est fait sans aucun problème. Ils ont versé leurs quotes-parts sur leurs fonds propres et nous avons pu lancer les travaux.

Bien ! On ne va pas rentrer dans le détail du suivi des travaux parce que chaque chantier a sa part d’aléas. Mais vous arrivez maintenant à la fin.

Thierry Barret : Oui tout à fait. Nous réceptionnerons d’ici 2 mois a priori. Nous sommes à la fin de cette aventure, et nos mandants sont globalement extrêmement satisfaits.

C’est ce qui alimente notre grande motivation à continuer et à recommencer à proposer la rénovation énergétique.

Conseils d'un syndic pour réussir la rénovation de sa copropriété.

Vous avez un conseil aux autres syndics ou conseils syndicaux pour ne pas rater leur rénovation énergétique ?

Thierry Barret : Bien sûr ! Bien s’entourer des bons acteurs professionnels, ne rien prendre des effets d’annonces et des processus comme une évidence.

Fouiller les mécanismes de chaque dispositif d’aides dans le détail en visant l’anticipation.

D'accord. Et une bonne pratique pour réussir sa rénovation ?

Thierry Barret : Bien s’entourer, c’est vraiment la clé.

Un bon bureau d’études, un bon architecte, un bon syndic, un bon AMO en copropriété, une bonne maîtrise d’œuvre pour encadrer les entreprises. 

architecte, bureau d'étude, AMO, syndic de copropriété

Est-ce que vous vous relanceriez dans la rénovation énergétique?

Thierry Barret : Evidemment ! Nous avons tellement appris… sans fausse modestie, je pense que nous avons acquis un petit savoir-faire et il serait bien dommage qu’il reste plié dans une boîte à carton d’archive !

Du coup, nous avons désormais trois nouveaux immeubles sur lesquels un projet de rénovation globale se profile.

Aujourd’hui, notre cabinet est en capacité d’offrir un véritable service.

Nous n’en avons pas la prétention, mais nous pensons tout de même que nous avons acquis une petite spécialité.

Notamment au niveau de toutes les choses à éviter, de toutes les choses à bien faire pour bien réussir sa rénovation énergétique !

Dernière question : pourquoi est-ce que vous aimez aujourd'hui votre métier de syndic Thierry ?

Thierry Barret : Ca c’est une bonne dernière question !

Parce que c’est un métier riche de contacts et de rencontres.

C’est un métier qui nous permet de rencontrer énormément de monde, de situations, de problématiques et de solutions variées. Pour la satisfaction in fine des personnes qui nous ont fait confiance et ainsi notre propre satisfaction du travail bien fait et abouti.

Quand vous êtes syndic quelque part, il faut aimer un minimum les gens pour lesquels vous travaillez.

Ce n’est réellement pas toujours simple, mais sans cela vous ne pouvez pas réellement faire ce métier.

Même si c’est parfois quand même un peu compliqué de satisfaire tout le monde.

Si on aime ce que l’on fait, c’est un travail qui devient passionnant et véritablement épanouissant.

Aimé de La Villejégu :  Merci Thierry pour ce retour d’expérience complet ! 

Si vous souhaitez contacter Monsieur Thierry Barret pour la gestion de votre immeuble en copropriété, voici ses coordonnées : thierry.barret@sqy-immo.fr. 

Aimé_Amo_Copropriété

Aimé de La Villejégu

13 mai 2024

Sommaire de l'article

Partager sur LinkedIn
Amoa vous permet de maîtriser le budget de la rénovation énergétique de votre copropriété.

UNE QUESTION ?

Besoin de rénover votre copropriété ?

NOS RÉFÉRENCES

Quelques-unes de nos réalisations

Mise en concurrence, déblocage de la prime de l’ALEPTE via l’espace local France Rénov’, Ingénierie financière et assistance à maîtrise d'ouvrage

25 Grimau
Drancy

PHASE DIAGNOSTIC

Lire plus
Taille : 26 logements
Professionnel : Lades Expertise
Syndic : Foncia
Mise en concurrence, déblocage de la prime de l’ALEPTE via l’espace local France Rénov’, Ingénierie financière et assistance à maîtrise d'ouvrage
Mise en concurrence, déblocage de la prime de l’ALEPTE via l’espace local France Rénov’, Ingénierie financière et assistance à maîtrise d'ouvrage

95 Verdun
Libourne

PHASE ÉTUDES

Lire plus
Taille : 45 logements
Professionnel : RéaLisa
Syndic : Actia Concept
Plan de financement, ingé. fin. et coordination avec l’architecte, déblocage MPR copro, CEE, aides régionales, et Montage Eco-prêt à taux 0
Aide au choix scénario travaux et vote, gestion d'MPR Copropriété, CEE et autres aides, EcoPTZ, Ingénierie financière & plans de financement

14 Ouessant
Paris

PHASE TRAVAUX

Lire plus
Taille : 28 logements
Professionnel : Acorus
Syndic : Gemalia
Aide au choix scénario travaux et vote, gestion d'MPR Copropriété, CEE et autres aides, EcoPTZ, Ingénierie financière & plans de financement
Recommandation de professionnels certifiés CoachCopro, volet financier et déblocage des aides, accompagnement de la copropriété lors de la mission

11 Thouin
Paris

PHASE DIAGNOSTIC

Lire plus
Taille : 26 logements
Professionnel : Lades Expertise
Syndic : Defforge Immobilier
Recommandation de professionnels certifiés CoachCopro, volet financier et déblocage des aides, accompagnement de la copropriété lors de la mission
Reprise de mission suite à la défaillance de l’ancien AMO, déblocage MPR copro, Habiter mieux Sérennité, FIQ et plans de financement individuel

11 Square
Saint-Denis

PHASE ÉTUDES

Lire plus
Taille : 14 logements
Professionnel : Urbanis
Syndic : Actisyndic
Reprise de mission suite à la défaillance de l’ancien AMO, déblocage MPR copro, Habiter mieux Sérennité, FIQ et plans de financement individuel
Proposition de prestataires référencés Coachcopro, Accord de l’ALEC MVE pour débloquer les 5000€ du DTG, et Ingénierie financière

36 Quihou
Saint-Mandé

PHASE DIAGNOSTIC

Lire plus
Taille : 14 logements
Professionnel : Lades Expertise
Syndic : Agence Joffard
Proposition de prestataires référencés Coachcopro, Accord de l’ALEC MVE pour débloquer les 5000€ du DTG, et Ingénierie financière
Reprise volet AMO suite à faillite de l'ancien prestataire, préparation au vote de travaux, et déblocage des aides financières

31 Stalingrad
Fontenay-Sous-Bois

PHASE ÉTUDES

Lire plus
Taille : 17 logements
Professionnel : Ing'europe
Syndic : Espace Immobilier
Reprise du volet AMO suite à la faillite de l'ancien prestataire, préparation au vote de travaux en AG, et déblocage des aides financières
Montage des dossiers (MPR Copropriété, CEE), montage de l’EcoPTZ, ingénierie financière & plan de financement, aide au vote des travaux

13 Marie Curie
Le Kremlin-Bicêtre

PHASE TRAVAUX

Lire plus
Taille : 13 logements
Professionnel : RéaLisa
Syndic : Century21
Montage des dossiers (MPR Copropriété, CEE), montage de l’EcoPTZ, ingénierie financière & plan de financement, aide au vote des travaux
Sélection du prestataire BET et architecte, déblocage de la prime de 5000€ du DTG, accompagnement pour passer à la Conception des travaux

7 Carducci
Paris

PHASE DIAGNOSTIC

Lire plus
Taille : 14 logements
Professionnel : Z.A.Consulting
Syndic : Cabinet Warren
Sélection du prestataire BET et architecte, déblocage de la prime de 5000€ du DTG, accompagnement pour passer à la Conception des travaux
Mission AMO complète, enquête sociale, conduite du changement et montage MaPrimeRénov' Copropriété, CEE, aides locales

12 Abel Leblanc
Paris

PHASE ÉTUDES

Lire plus
Taille : 9 logements
Professionnel : Cabinet L.G.
Syndic : François Q. Immobilier
Mission AMO complète, enquête sociale, conduite du changement et montage MaPrimeRénov' Copropriété, CEE, aides locales
Mise en concurrence entre 3 groupements, conseil sur choix du groupement, et déblocage des 5000€ auprès de l’Agence Parisienne du Climat

48 Vincennes
Paris

PHASE DIAGNOSTIC

Lire plus
Taille : 31 logements
Professionnel : Alterwatt
Syndic : Valière Cortez
Mise en concurrence entre 3 groupements, conseil sur choix du groupement, et déblocage des 5000€ auprès de l’Agence Parisienne du Climat
AMO social, économique, technique, financier, et déblocage de la prime Conception de 10 000€ (Métropole du Grand Paris)

4 Emile Zola
Malakoff

PHASE ÉTUDES

Lire plus
Taille : 11 logements
Professionnel : Greenation
Syndic : Syndic bénévole (Matera)
AMO social, économique, technique, financier, et déblocage de la prime Conception de 10 000€ (Métropole du Grand Paris)
Montage des dossiers d’aide (MaPrimeRénov' Copropriété, CEE) et ingénierie financière complète du projet de travaux

8 Lindet
Paris

PHASE TRAVAUX

Lire plus
Taille : 20 logements
Professionnel : Qwanty Consulting
Syndic : Thierry Barret Immo
Montage des dossiers d’aide (MaPrimeRénov' Copropriété, CEE) et ingénierie financière complète du projet de travaux
Proposition BET Opqibi 1905 et architecte, conseil sur l'intérêt du DTG et le déblocage de la prime de 5000€ auprès de l’APC

9 Bellot
Paris

PHASE DIAGNOSTIC

Lire plus
Taille : 18 logements
Professionnel : Lades Expertise
Syndic : Simmogeste
Proposition de BET Opqibi 1905 et architecte, conseils sur l'intérêt du DTG, et déblocage de la prime associée (5000€) auprès de l’APC
AMO et accompagnement gestion de projet, préparation vote en AG, et assistance pour l'obtention droit de surplomb

41 Guyard Delalain
Aubervilliers

PHASE ÉTUDES

Lire plus
Taille : 8 logements
Professionnel : ARCHI&CE
Syndic : Syndic bénévole (Matera)
AMO et accompagnement gestion de projet, préparation vote en AG, et assistance pour l'obtention droit de surplomb
Coordination avec l’architecte pour accompagner la copropriété au vote des travaux, gestion de projet et montage des financements, enquête sociale

5 Edouard Vaillant
Pantin

PHASE ÉTUDES

Lire plus
Taille : 55 logements
Professionnel : Z.A.Consulting
Syndic : Cabinet Hoche
Coordination avec l’architecte pour accompagner la copropriété au vote des travaux, gestion de projet et montage des financements, enquête sociale
Accompagnement copropriété isolée géographiquement, AMO, obtention MaPrimeRénov', CEE, aides Nouvelle Aquitaine, Eco-prêt à taux zéro

48 Général de Gaulle
Soyaux

PHASE ÉTUDES

Lire plus
Taille : 18 logements
Professionnel : Adobe Architecte
Syndic : Cabinet Moureau
Accompagnement copropriété isolée géographiquement, AMO, obtention MaPrimeRénov', CEE, aides Nouvelle Aquitaine, Eco-prêt à taux zéro
Projet de pompe à chaleur géothermique pour chauffage dans la copropriété, et montage dossiers de subvention et prêts

19 Maule
Bailly

PHASE ÉTUDES

Lire plus
Taille : 77 logements
Professionnel : Celsius Energy
Syndic : François Q. Immobilier
Projet de pompe à chaleur géothermique pour chauffage décarboné dans la copropriété, et montage des dossiers de subvention et prêts
Précédent
Suivant